Au bout du monde, dans le Red Center australien

Mon ultime aventure australienne; l’Uluru !

Après 7 mois au pays des kangourous, il me semblait inconcevable de partir sans avoir vu ce symbole emblématique de l’Australie. Celui que l’on voit sur toutes les cartes postales, qu’on saurait à peine nommer mais qui nous attire tant il nous semble spectaculaire.
C’est donc un peu sur un coup de tête, à moins de deux semaines du grand retour, que je me suis décidée à aller voir cette merveille.

IMG_7985

Il faut du mérite pour contempler de ses propres yeux ce gros caillou rouge perdu au milieu du désert. Et parce que j’aime l’aventure et les défis, je n’ai pas pris l’avion comme la plupart. J’ai opté pour le bus, cette solution économique qui met 20h à arriver à Alice Springs. Oui, 20h de bus entre Adélaïde et Alice Springs. Assez de temps pour m’aménager un campement à l’emplacement de mon siège 9A et pour réaliser l’immensité du pays et de son désert.

Sur la route, on s’arrête parfois, le paysage change, les gens aussi. On s’éloigne du cliché de l’australien blond avec sa planche de surf et on croise des personnes qui pourraient être les aborigènes dont on nous parle régulièrement.

Ce changement, je le remarque aussi à Alice Springs. Ville ‘étape’ à mi chemin entre Adélaïde et Darwin. Sans avoir quitter l’Australie, c’est pourtant l’impression que ça pourrait me donner. La ville est relativement petite, les habitants sont peu nombreux, les histoires sont nombreuses. C’est un contraste certains avec le reste des villes que j’avais pu voir jusqu’à présent.

DSC_0012.JPG

Le lendemain est le début de 3 jours de découverte. Notre mini van accueille une dizaine de personnes, et c’est parfait. C’est ainsi que je me suis retrouvée avec un couple allemand, une femme d’une trentaine d’année en escale en Australie pour une semaine, une dame d’un certain âge qui n’avait jamais pris le temps de venir voir le caillou, et des voyageurs solo, comme moi.

17626174_10213098883090609_823976215664537043_n

Durant ces trois jours d’aventure, j’ai été totalement déconnectée, là-bas pas d’Internet. Et les nuits sont à la belle étoile juste après avoir passé la soirée autour d’un feu de camps à se raconter des histoires. La nuit, le froid chatouille les oreilles mais la Milky Way qu’on peut y voir reste l’un de mes plus beaux souvenirs. C’est un de ces instants que je n’ai pas pu prendre en photo, c’est donc un souvenir unique et qui rend le moment encore plus magique.

IMG_8021

Il y a tellement de choses qui m’ont surprise lors de ce voyage que l’Ayers Rock (Uluru, de son nom sacré), n’est plus l’unique point d’intérêt.
Le plus étonnant avec cette roche, c’est qu’elle ne cesse de changer de couleur et d’apparence selon notre position et l’heure de la journée. Un peu comme l’Opéra de Sydney qui ne cesse de changer de silhouette selon notre emplacement.

Lors de notre visite, on nous explique qu’escalader l’Uluru est perçu comme une offense au peuple aborigène. Nous en faisons donc le tour, en apprenant son histoire. Ce caillou rouge devient plus que ça.

Le lendemain ; visite aux Kata Tjuta, ce massif imposant et sa vue splendide sur les autres dômes après une heure de randonnée. Beaucoup de touristes à ce moment, ce qui casse un peu l’ambiance du site.

Dernier jour, notre guide nous lève à 5h. Il fait près de 5 degrés, pas facile, mais pas le choix non plus. On arrive avant tous les autres cars de touristes à Kings Canyons. En montant au sommet, on contemple l’un des plus beau lever de soleil qui m’a été donné de voir jusqu’à présent. Et toujours ce sentiment d’être déconnectée qui s’installe petit à petit comme une évidence plutôt qu’un poids.

IMG_8084

Sur le chemin du retour, on s’arrête dans une ferme, avec de nombreux chameaux. Leur importation a commencé dès 1840 et aujourd’hui ils sont plus d’un million en liberté en Australie ! Ce voyage ne cesse de me surprendre.

Et nous voilà déjà sur le chemin du retour pour Alice Springs où notre petit groupe se retrouve pour manger un morceau et échanger les dernières anecdotes de voyageurs avant de se dire au revoir..

IMG_8073.JPG

Lost in Australia, mon avis

Lors de mon parcours j’ai rencontré quelque personnes, juste assez pour ne pas me dé-sociabilisée et ne pas me sentir étouffée. Une aventure unique que je recommande à tous les curieux de ce pays. Pour mon circuit Uluru, je suis passée avec l’agence Lost In Australia et j’ai pris celui ci. Notre guide était super, les repas correctes. On oublie un peu le confort et on vit l’aventure !

17553758_10213090020829058_7330113968308595473_n


2 réflexions sur “Au bout du monde, dans le Red Center australien

  1. Ton article donne tellement envie de retourner en Australie! Je n’ai pas pu tout faire, du coup j’ai une bonne excuse pour y retourner haha
    Je t’en veux d’avoir créer cette nostalgie en moi!! (Je rigole évidemment)
    J’ai vraiment aimé ton article 🙂
    Continues comme ça, à bientôt

    J'aime

Répondre à Alisson Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s