Ma nouvelle vie à Melbourne

Vivre à  Melbourne

Cela fait plus de deux semaines que je suis partie à l’autre bout du monde dans le but de continuer mes découvertes et vivre une expérience encore plus enrichissante que la première. Quand on sait que mes débuts aux Etats-unis étaient un peu difficile, je dois avouer que l’adaptation ici est beaucoup plus simple. L’habitude du changement qui paradoxalement s’installe ? Ou le manque d’appréhension qui rend les choses plus faciles ? Aucune idée ! En tout cas, voici les grandes lignes de ma nouvelle vie sur le fuseau horaire UCT +10, à Melbourne !

 

IMG_6356

 

avion

Après un long trajet j’ai fini par explorer un bout de Sydney en un jour et demi pour prendre l’avion samedi 16. Cette fois ci, pas d’agence, pas de copine. Juste moi et mes billets. A l’aéroport ma famille m’attendait dès la sortie de l’avion (pas besoin de billets apparemment!), au moins je n’ai pas eu le temps de me poser la moindre question, nous y étions déjà. Malheureusement ce jour là (et depuis deux semaines maintenant à vrai dire), j’étais malade et j’avais perdu 70% du son de ma voix, une oreille complètement bouchée et un nez qui cessait de renifler. En plus de ça j’avais oublié mon passeport dans l’avion. Bref, un vrai boulet en puissance. Mais sans prise de tête j’ai préféré en rigoler, après tout, tout n’était pas entièrement de ma faute! A l’arrivée, de multiples attentions partout dans la maison; dessins, cadre, produits australiens, ballons, repas etc. J’ai vraiment beaucoup apprécié !

12647216_350494438454272_994421686637430353_n

Host family à Melbourne

Si je devais parler de ma vie ici, ça tiendrait en trois points : Ma famille, la ville de Melbourne et ma vie sociale. Ce sont les trois points indispensables à la totale réussite de mon expérience, selon moi. Et jusque là c’est un sans faute, ou presque.

Ma famille est parfaite. Joli portrait de famille, bonne ambiance. Les parents sont sympa et compréhensifs. Ils n’en font ni trop ni pas assez et ça me convient parfaitement ! Hors contexte « Au pair », ce sont des gens avec qui je pourrais parfaitement m’entendre. Les règles de la maison ? Je n’en ai pas vraiment à vrai dire tant que tout se fait sans excès. Je peux sortir quand je veux, l’heure que je veux, je peux ramener une copine, dormir ailleurs. Ils sont contents pour moi, ils m’aident et surtout, on a une vraie relation ! On parle ensemble, on rigole, on s’intéresse, on boit du vin, je rencontre leurs amis. Autant avec chacun et c’est vraiment appréciable. Je sens qu’ils me font déjà confiance et c’est absolument parfait ainsi ! Le manque d’activité en famille que j’avais pu observer avec ma dernière famille n’est qu’un vieux souvenir puisque ici je retrouve un modèle beaucoup plus proche de celui que j’avais moi même à la maison. Une vraie vie de famille ! Des parents qui encouragent les enfants et qui leur donnent des limites sur la base du respect.

Les enfants d’ailleurs ! Ils sont trois ; Edward, Julia, Sybill. 12, 11 et 8 ans. Ils sont débrouillards, respectueux entre eux et avec les autres. Ils aident les parents, ils ne râlent pas ! Ils ne râlent pas ! Ils écoutent. Ils sont talentueux dans leur domaine (piano, tennis, équitation…). Et ils sont gentils et adorables ! Toujours partant pour faire un truc, une activité ou peu importe. Contents d’aller à l’école, d’aider, d’apprendre. Ils m’aiment déjà beaucoup et ça me touche énormément. Contrairement à mes deux premières familles je pense que je vais pouvoir construire une vraie relation kid-au pair avec les câlins et compagnie. Je sens que je vais revenir beaucoup plus mielleuse que je suis partie.

La maison et le quartier sont aussi super sympa (super safe) – Je parlerai de Melbourne plus tard ! C’est une grande maison à vrai dire, qu’ils ont totalement agrandi à l’arrivée de Sybill. Et la piscine n’y est que depuis 3 ans. Aujourd’hui ils ont des pièces lumineuses, grandes avec des pièces d’art et création un peu partout. Et ils en sont les créateurs ! Ils ont un talent pour la création tout simplement. Peinture, gâteaux, sculpture ou peu importe. La cuisine aussi, beaucoup. Ils font toujours des trucs de fous, et j’ai eu une certaine pression la première fois que j’ai du cuisiné haha.

Conditions Au Pair

Les bases de mon contrat et nos conditions respectives me laissent beaucoup d’avantages, d’autres moins avantageuses mais légitimes;

J’ai une voiture que je peux conduire durant mon temps OFF. Même si les transports me suffisent pour la plupart de mes déplacements ! Mais pour les trajets plus importants c’est un gros plus.

Tout mes week ends off. En ce moment je reste souvent avec eux le samedi soir parce qu’ils ont des amis qui viennent manger et bon repas + vin + musique + people = perfect saturday night ! Et s’il faut partir plus tôt un vendredi soir pour avoir un meilleur avion, on s’arrange avec la mère ! Je commence déjà à prévoir plusieurs week end d’ailleurs, mais ça sera dans un article Wish List Australia :).

Je paye mon téléphone, c’est après tout quelque chose de personnel donc à mes yeux pas si terrible. $40/mois 3GB, appels/sms illimité et 90 minutes d’appels en France !

Des horaires d’école, je me lève le matin, je prépare les lunch box (enfin je les aide plutôt), on déjeune et je les dépose à l’école. Ici pas de school bus ! Ensuite je fais un peu de lessive si besoin, je range un peu les chambres (de préférences avec les enfants) et je suis Off jusqu’à 14h30. Je finis généralement vers 18h30 après les devoirs, les activités et le dîner terminés.

Vie sociale

Sans agence, on ne peut compter que sur soi même pour rencontrer des gens. C’est là où les groupes FB ont tout leur intérêt ! Ca m’a permis de rencontrer Pauline, une française, et une autre fille allemande avec qui je n’ai pas plus accroché que ça. J’ai aussi rencontré par le biais d’une copine des Etats Unis, Florent qui est là pour apprendre l’anglais avec son visa étudiant. Ensuite j’ai tout plein de contacts d’au pair autour de moi et ça c’est plutôt cool. On est nombreuse ! J’avoue avoir une petite préférence pour les français car je sais que je pourrais les revoir en France, et je retrouve avec eux une culture commune que l’on a pas avec tous les autres. C’est comme ça que j’ai rencontré 4 nouvelles françaises arrivées sur Melbourne récemment. Avec leur Working Holiday Visa, ils sont nombreux à tenter le coup en Australie et ils ont bien raison ! 3 d’entre d’elles sont maintenant Au Pair, il faut dire que c’est quand même un bon plan si l’on arrive et que l’on a rien.

Ce n’est que le début, je me laisse du temps. Il faut dire que les Etats Unis ont mis la barre très haute de ce côté là !

Différence Australie / France / USA

Je note beaucoup de différence entre la France évidemment, mais surtout beaucoup avec les Etats-Unis. Parce que j’aurai tendance à penser que l’Australie est un mix entre ces deux pays où la France et les USA sont à l’opposés. Et le plus drôle c’est que je ne m’en étais jamais vraiment rendu compte. Ici, certes, ils conduisent à gauche (ce qui implique que la main courante est à gauche, qu’il faut regarder à droite en traversant, rouler à vélo à gauche sur la piste etc.), mais ils ont des transports en commun très bien développés ! Je suis libre et ne dépend pas de la voiture (même habitant à 25 minutes de Melbourne centre, j’ai des tram/trains et bus toute la nuit non stop!), et ça c’est une grosse liberté qui m’avait manqué aux US.

Ici, c’est l’été ! Alors j’ai trouvé autant de pour que de contre haha. Déjà ça fait du bieeeeen d’avoir chaud, d’être en robe, d’aller dans la piscine et sentir le soleil te brûler la tête. D’ailleurs le soleil ici est beaucoup plus fort qu’ailleurs dû au trou dans la couche d’ozone tout ça tout ça. Ensuite c’est les grandes vacances scolaire, et la fête nationale, et Noël, et le nouvel an. A tel point qu’il ne reste plus rien pour le reste de l’année. D’ailleurs à Melbourne ils ont un hiver (et oui ça arrive même en Australie!), qui rend les choses un peu terne en milieu d’année.

Je peux trouver tout ce que je veux, autant produits françaises que ceux américains. Ils connaissent bien les quiches, les baguettes (il y a pas mal de boulangeries!), la moutarde Dijon, la confiture Bonne maman, les Kinder-mars (qui ne sont pas présents aux US!), les sirops, les déo en spray, le Nutella, le Peanut Butter, le Vegemite, des vols aux vents, du camembert président. Niveau parapharmacie j’ai été aussi étonné de retrouver tous les produits que j’avais l’habitude de voir en France… et aux US ! D’ailleurs ici ils ont Target, mais aussi Aldi (allemand).

Ici, je suis majeure, ce qui me permet de boire avec mes hosts, ou dans les bars. Avoir une « night life » qui n’était pas assez présente aux States. Je peux aussi louer une voiture, des chambres d’hôtel. Bref, je suis passée du côté obscure, du côté adulte.

1044563_352117294958653_8697941156743016996_n

La vie est chère. Il faut aussi se dire que le taux de change dollar américain et australien n’a quand même rien à voir, il faut se l’avouer ! Donc forcément déjà psychologiquement à la vue des prix ça pique, $3 la bouteille d’eau, $3,75 le ticket de transport pour 2h, $20 le cocktail, $9 la bière, $5 l’avocat (non, le légume), $10 le magazine ELLE. Bref évidemment on trouve des choses toujours moins chère mais globalement la vie ici, l’est. Les salaires tournent d’ailleurs au minimum à $18/h sur Melbourne. L’un dans l’autre me direz-vous…

Et enfin.. l’anglais ! L’anglais est différent. Plus proche de l’anglais britannique d’ailleurs. L’accent évidemment change, mais aussi les mots. A tel point que même si je sais parler anglais, j’ai l’impression de redécouvrir beaucoup de mots ! J’avais pris l’habitude de l’américain qui pourtant, de manière objective, est plus dur je trouve. Une question de temps, et je parlerai parfaitement Aussie, comme ils disent ici !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s